Covid-19 : les réactions des trésoriers face à la crise
Rédigé par Axis-Alternatives le 18/03/2020

Face aux fortes tensions économiques liées à la crise du Covid-19, de nombreux trésoriers ont adapté l’organisation de leur équipe et leur stratégie de gestion. Notre équipe a synthétisé ces derniers jours les bonnes pratiques recensées auprès de son réseau, en espérant que cela puisse enrichir certains plans d’action !

 

 

Priorité à la liquidité

 

C’est le sujet principal d’attention du top management.

 

A ce stade, le sujet est avant tout de monitorer l’évolution du cash et d’affiner les prévisions. Cela est mené surtout en parallèle des process et des outils habituels, par le biais d’échanges ad hoc plus fréquents avec les filiales principales.

 

Si cela n’est pas déjà fait, il s’agit également de prioriser l’utilisation des sources de liquidité (sortie de placements, émission de NeuCP, tirage sur RCF…) et de simuler leur coût. Sans cela, impossible d’être suffisamment réactif en cas d’urgence.

 


Le top management attend des informations en temps réel sur l’évolution de la liquidité et un plan d’action priorisé et chiffré sur l’utilisation des moyens de financement à court terme


 

Le marché monétaire est gelé pour l’instant. Pour les corporates actifs sur le marché des NeuCP, il n’est pas conseillé de modifier violemment ses spreads d’émission au moins dans les prochains jours. Certains émetteurs ont relevé ces derniers de parfois plus de 20bps mais sans réel succès car d’une part le marché est attentiste et d’autre part cela engendre de l’inquiétude chez les investisseur.

 

En anticipation de potentiels défauts de paiement, certaines DFT ont mis en place une « cellule de crise » avec la comptabilité fournisseurs pour monitorer de façon très fine la réalisation des paiements en attente et lancer des alertes si nécessaire.

 

 

La fonction paiement est tributaire de la digitalisation

 

La fonction paiement est très impactée par l’obligation de travail à distance. Nous notons des disparités fortes entre les entreprises ayant digitalisé leur process et celles continuant les virements papier, voire dans certains cas les chèques. Dans ce cas, pour des raisons pratiques ou de risque de fraude trop forte, une astreinte est obligatoire au bureau pour assurer une continuité de service.

 

 

Face à l’illiquidité des marchés, les front office anticipent au maximum leur gestion

 

La liquidité est faible sur l’ensemble des marchés, voire inexistante, notamment pour les options en devises émergentes.

 

Les spreads bid/ask sont en augmentation, ce qui pousse à étaler au mieux les couvertures, à repousser au moins jusqu’au mois de juin et dans la mesure du possible, de traiter en avance les expositions les plus sensibles. Des corporates ayant des couvertures bilancielles volumineuses tentent de renouveler leur position par des forward-forward pour éviter de se retrouver « au pied du mur » en J-2 avant les grosses échéances.

 


Face à une liquidité incertaine, il est jugé préférable d’anticiper les renouvellements de couverture et de les positionner en juin ou au-delà


 

Au-delà du bid/ask, un monitoring accru est mis en place sur les différentiels de taux qui génèrent un coût de financement important chez les corporates pratiquant la couverture bilantielle, notamment pour couvrir leur prêts internes en devises par le biais de FX swap.

 

Certaines salles de marchés corporates ont déjà structuré des dashboards de crise qui reprennent des données de marchés et des données spécifiques à leur groupe : Volatilité (VIX), prix de l’action du Groupe vs CAC, monitoring du marché obligataire primaire (NIM GO sur Bloomberg), yield des obligations et swap spreads, CDS des banques core, état du cash…

 

 

Une gouvernance claire n’a jamais été aussi cruciale

 

Pour garder autant de réactivité que possible, plusieurs DFT organise des calls quotidien par équipe tous les matins et un call entre manager le matin ou en fin de journée. Cela permet de traiter les sujets opérationnels urgents et de garantir un niveau d’information égal entre les collaborateurs.

 

Un call quotidien est parfois organisé entre DFT et CFO pour traiter des sujets stratégiques aussi bien que des ressources humaines.

 

Les comités de trésorerie / de marché qui préexistaient à la crise sont anticipés et dédiés à la gestion de la situation.

 

Liens utiles

 

Mesures gouvernementales face au corona virus (rubrique économie) :

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

Mesures exceptionnelles de l’URSSAF : 

https://www.economie.gouv.fr/mesures-exceptionnelles-urssaf-et-services-impots-entreprises

Actualités similaires