“Framatome inaugure le module accounting de Kyriba”
Axis-Alternatives 03/12/2018

Interview de Anne Richalet, directrice de la trésorerie et de la comptabilité.

Pour Axis Alternatives, Anne Richalet, Directrice de la Trésorerie et de la Comptabilité chez Framatome, revient sur le projet d’implémentation du module accounting de Kyriba mené sur le deuxième semestre 2018.

 

 

  • Dans quel contexte ce projet a-t-il été lancé ?

 

Acteur majeur de la filière nucléaire, Framatome regroupe les activités industrielles, de conception et de fourniture de réacteurs nucléaires et d’équipements, d’assemblages combustible et de services à la base installée, pour un chiffre d’affaire annuel d’environ 3,5 Mds€.

 

 Rattaché au groupe AREVA, Framatome a bénéficié d’un apport partiel d’actifs fin 2017 et est devenue filiale du groupe EDF à hauteur de 75,5 % le  31/12/2017.

 

 Préalablement à l’apport d’actifs et la cession des activités à EDF, Framatome s’est lancé dans la  transformation de la fonction trésorerie : changement de gouvernance, de process et d’outils : FXAll sur le e-trading, Kyriba sur toute la chaine front, back, cash, accounting.

 

  • Quel était l’enjeu de cette restructuration pour Framatome ?

 

Avant tout un enjeu de continuité de service sur les fonctionnalités de hedging, de gestion des flux (paiement et cash-management) et de comptabilité des dérivés. Avec comme contraintes des délais serrés pour remplacer un process ancré chez les filiales et, en ce qui concerne la comptabilité, un outil développé chez AREVA qui gérait tout le périmètre, de la documentation du sous-jacent aux tests d’efficacité.

 

  • Comment avez-vous organisé la trésorerie de Framatome ?

 

Avec une petite équipe très dynamique de 5 personnes en charge de la couverture de change, des cautions et garanties, des passifs sociaux, du cash management, administration système… Et le support des équipes Trésorerie et Financement d’EDF.

 

  • Vous avez été le premier corporate à mettre en place le module accounting de Kyriba. Quels ont été les facteurs de votre choix ?

 

Tout d’abord une volonté d’intégration avec les modules front to back et cash déjà implémentés. Nos transactions étant déjà dans l’outil, nous évitions une interface et une prise en main couteuse en temps et en budget. Un accompagnement de consultants nous a permis d’aboutir au développement du module accounting correspondants à nos besoins et schémas comptables, notamment en matière de hedging.

 

  • Comment s’est déroulé le projet et quels résultats avez-vous obtenus ?

 

Grâce à une équipe projet multi-expertise : éditeur, comptable, administrateur système tréso, consultants, et selon un déroulement classique : cahier des charges, paramétrage, tests, ajustements, mise en production et formation. L’outil Kyriba s’est révélé efficace pour automatiser les valorisations et gérer les imputations comptables en fonction de schémas prédéfinis par Framatome. Un travail supplémentaire de structuration et d’automatisation a été fourni par les consultants d’une part pour faciliter la lisibilité de ces informations et l’import dans l’ERP comptable, et d’autre part pour générer des écritures sur les sous-jacents sur la base d’une méthodologie simplifiée, ces derniers n’étant pas gérés dans Kyriba. Au final, nous retrouvons un process transparent et efficace qui nous permet de générer une comptabilité fiable dès le lendemain de la clôture.

 

  • Quels sont les éléments clés à avoir en tête pour un projet de ce type ?

 

Bien clarifier l’objectif, rester pragmatique, allouer les ressources adéquates en temps et en expertises.

 

Yohan Riffel, responsable systèmes trésorerie / Anne Richalet , directrice trésorerie et comptabilité / Cyril Fonbonne, directeur transformation finance